Les activités de MatriceLab Innove reposent sur le rôle du système immunitaire dans l’implantation embryonnaire. Au moment de l’implantation embryonnaire, une réaction immunitaire unique se produit dans l’endomètre, une réaction essentielle pour favoriser l’adhésion de l’embryon et pour réguler l’invasion de l’endomètre par l’embryon. Le déséquilibre affectant cette réaction est une des causes d’échecs d’implantation ou de fausses couches précoces

en savoir plus sur l’implantation et dialogue immunitaire

Le principe

Grâce à un travail reposant sur plus de 10 ans de recherche académique, nous avons développé un test diagnostic reposant sur l’analyse de plusieurs biomarqueurs.
L’identification de marqueurs immunologiques spécifiques à l’endomètre durant la fenêtre d’implantation, nous permet de :

  • dresser un profil d’équilibre immunitaire de réceptivité utérine
  • déterminer des déséquilibres de ce profil immunitaire permettant de comprendre le ou les mécanismes à l’origine d’échecs d’implantation (un défaut ou, au contraire, une activité immunitaire locale excessive, peuvent aboutir à l’échec de l’implantation embryonnaire)
  • adapter au mieux les tentatives d’assistance à la procréation future en rétablissant l’équilibre immunitaire.

La détermination du profil immunitaire utérin de chaque patiente a pour but de comprendre les mécanismes ayant pu participer à l’échec d’implantation ou à la fausse couche. Sur la base de ce mécanisme, nous proposons aux médecins la stratégie thérapeutique la plus adaptée à chaque patiente afin de rétablir l’équilibre immunitaire local et ainsi favoriser ainsi l’implantation. Nos résultats révèlent un taux de naissance de 40 %, suite à l’application du traitement proposé, au prochain transfert d’embryon après le test MatriceLab.

A qui s’adresse cette démarche ?

  • Aux femmes présentant des échecs d’implantation répétés et inexpliqués, après plusieurs tentatives de FIV/ICSI
  • Aux femmes ayant eu plusieurs fausses couches inexpliquées
  • Aux couples envisageant le recours au don d’ovocytes et désireux de s’assurer d’une bonne réceptivité au préalable afin d’optimiser les tentatives

MatriceLAB Innove n’est actuellement pas habilité à recevoir ni traiter des prélèvements positifs pour le VIH, l’hépatite B et l’hépatite C. L’analyse immunitaire de réceptivité utérine n’est donc malheureusement pas réalisable pour des femmes atteintes du VIH, de l’hépatite B ou de l’hépatite C.

En pratique

L’analyse immunitaire de réceptivité utérine est faite à partir d’une biopsie d’endomètre réalisée classiquement en consultation par votre médecin gynécologue à l’aide d’une pipelle de Cornier (cf rubrique FAQ).

Il est important de réaliser une échographie le jour du prélèvement afin de renseigner l’épaisseur et l’état de vascularisation de l’endomètre. L’analyse immunologique doit être complétée par une datation histologique (afin de s’assurer que la biopsie est bien faite pendant la phase sécrétoire du cycle) faite par un laboratoire d’analyse avec lequel nous collaborons.

C’est pourquoi la biopsie doit être divisée en 2 parties :

  • une pour le laboratoire MatriceLAb Innove
  • une pour le Centre de Pathologie.

L’exploration de réceptivité utérine se fait en dehors de tout cycle de FIV, classiquement 5 à 9 jours après l’ovulation (date à déterminer avec votre gynécologue). La biopsie peut être réalisée en cycle naturel mais nous conseillons de la réaliser en cycle substitué (œstrogène et progestérone) idéalement une semaine après le début de la prise de progestérone. En effet près de 3 % des biopsies réalisées en cycle naturel ne peuvent pas être analysées car la biopsie n’a pas été faite en fenêtre d’implantation ; les patientes sont donc contraintes de refaire une biopsie.

MatriceLAB Innove envoie tout le matériel nécessaire (pour l’analyse immunitaire de réceptivité utérine et la datation histologique) directement au médecin à sa demande. Les envois de matériel ont lieu une fois par semaine le mercredi.

Différents documents seront à remplir et/ou signer (cf pied de page).
Il est primordial de prendre le temps de remplir correctement ces informations afin d’éviter tout retard dans le traitement des analyses et d’avoir un résultat personnalisé.

Les prélèvements et les documents doivent être envoyés au laboratoire MatriceLab Innove et au Centre de Pathologie par voie postale dans les enveloppes fournies ou par transporteur spécialisé pour les patientes ayant eu une hépatite B guérie. Nous recommandons de faire un envoi rapide afin que la biopsie nous arrive sous 48h maximum. Nous recommandons d’éviter les envois en fin de semaine ou la veille de week-end et de conserver le prélèvement (dans son emballage) au réfrigérateur.

Sous 2 semaines après réception de la biopsie, vous recevrez par email une facture vous indiquant le montant des analyses à régler (cf rubrique FAQ). Vos résultats vous seront envoyés par courrier dans un délai de 3-4 semaines à compter de la date de réception de la biopsie. Votre médecin recevra également un compte-rendu plus détaillé avec les recommandations de traitement à mettre éventuellement en place pour votre prochaine tentative de FIV/ICSI. Nous vous invitons à prendre contact avec celui-ci pour toute question concernant l’interprétation de votre bilan et la stratégie thérapeutique proposée.

Après la biopsie

Il est conseillé d’attendre 2 cycles entre la réalisation de votre biopsie et votre prochaine tentative de FIV/ICSI. En effet il faut déjà 4 semaines pour obtenir les résultats de la biopsie et dans certains cas le traitement proposé débute à la fin du cycle précédent la tentative de FIV/ICSI. Nous recommandons cependant de débuter votre prochaine tentative de FIV/ICSI dans les 6 mois qui suivent la réalisation de la biopsie. L’environnement utérin pouvant évoluer avec les cycles nous n’avons pas de recul au-delà de 9 mois pour savoir si le traitement proposé sera toujours adapté à votre cas.

Dans le cas où un déséquilibre immunitaire local est mis en évidence, nous vous conseillons d’effecteur un nouveau bilan sous thérapeutique. Cela a pour but de s’assurer que le traitement proposé est bien fonctionnel et de l’adapter si besoin (cf rubrique R&D).

Intérêt de l’analyse immunitaire de réceptivité utérine

Vous trouverez ci-dessous un tableau des taux de naissance suite à l’application des recommandations thérapeutiques proposées par MatriceLab Innove. Les résultats ont été obtenus à partir d’une cohorte de 394 femmes en échecs d’implantation embryonnaire (pas d’implantation malgré le transfert de 8 embryons en moyenne).

Chez ces femmes nous avons trouvé une dérégulation de l’environnement immunitaire dans 81,5 % des cas. Nous présentons ici seulement les cas de dérégulation pour lesquels le traitement proposé a bien été appliqué. Le deuxième tableau compare les résultats des patientes en sur-activation immunitaire ayant fait une tentative directement après leur résultat par rapport à celles en sur-activation immunitaire qui avant de refaire une tentative ont vérifié l’efficacité du traitement (en réalisant une biopsie avec le traitement proposé). Pour ces dernières en fonction des résultats de cette deuxième biopsie le traitement a pu être modifié (cf rubrique R&D).

Dérégulation de l’environnement immunitaire décelée

 Sous activation immunitaireSur activation immunitaire
Taux de naissance47,5%37,2%

Patientes en sur-activation immunitaire

 Sans vérification de l'efficacite du traitement du traitementA près vérification de l'efficacité du traitement (nouvelle biopsie sous traitement)
Taux de naissance35,8%46,6%

Documents médecins et patientes

Documents pour médecins

Documents pour patientes